COVID-19 et confinement : la transformation numérique en marche forcée

Thomas - Chef de projet | Appsolute
Thomas
10 juin 2020
Alexis Fauvet @childeye
Partager
TAGS
Société Coronavirus Infrastructure Services
Dès le 17 mars 2020, nous avons expérimenté les joies du confinement. Nos journées ont, pour beaucoup, été remplies par le catalogue Netflix, des apéros visio, une quête dans Animal Crossing et le partage de notre pain fait maison sur Instagram. Mais pour bon nombre d’entre nous, nos journées ont été (et sont toujours d'ailleurs) rythmées par le télétravail, comme chez Appsolute ! Retour sur la transformation numérique accélérée de notre quotidien.

Le confinement ne fait que renforcer l'omniprésence du numérique dans nos vies


Depuis plusieurs années maintenant, nous percevons les outils des géants du numérique comme un besoin devenu quasiment naturel dans notre quotidien. Aujourd’hui, en plein confinement, ceux-ci sont désormais devenus indispensables pour une plus grande partie de la population car ils nous permettent plus que jamais de continuer à faire société. Même si le confinement peut être une belle occasion de se recentrer sur soi-même et de se déconnecter de notre quotidien (quand notre condition le permet bien évidemment) « rester connecter » est sans doute désormais le seul moyen pour beaucoup d’être visible et de continuer à exister socialement. Mais plus que jamais, le confinement révèle les inégalités et la fracture numérique est d’autant plus mise en lumière.


Finalement, nous vivons en quelque sorte le rêve éveillé des GAFAM : avec le confinement, nous dépendons entièrement de leurs services et de leurs plateformes. Pour nous protéger, nous avons mis en place des gestes barrières qui nous éloigne à l’extérieur, pendant que les outils digitaux nous « rapprochent » à l’intérieur. Avant la pandémie du COVID-19, la présence digitale était en fait un choix, mais elle est désormais devenue une nécessité pour beaucoup : que ce soit de la personne isolée, aux entreprises « classiques », en passant par les commerces de proximité ou encore les médecins de ville dans le cadre de la téléconsultation (la liste est évidemment exhaustive).


Appsolute_smartphone



Mais il est facile d’être dans l’adoration technologique : il y a du bon comme du mauvais, et dans cette période difficile, historique ; sachons mobiliser nos compétences techniques pour, par exemple, construire des plateformes digitales plus éthiques et plus transparentes pour les utilisateurs, et aidantes des fonctions essentielles de nos sociétés.


Le télétravail ne peut pas se limiter aux outils collaboratifs


Les outils collaboratifs comme la Google Family, Slack, Teams (ou encore Discord chez Appsolute) ont envahi le quotidien des entreprises et ont gagné en force de frappe. À titre d’exemple, Teams a connu une hausse de 775% de son trafic depuis le début du confinement dans les pays concernés. Impressionnant n’est-ce pas ? La cybersécurité est devenu plus encore un point majeur pour assurer ces services car les réseaux se retrouvent saturés avec des utilisateurs et des plateformes qui ne sont pas toujours à la pointe (comme l’application Zoom qui a subi plusieurs failles de sécurité… oops !). Pour faire face à cette surcharge inédite, les plateformes de partage de contenus comme YouTube ou Netflix ont dû réduire la qualité de leurs produits pour des activités en ligne plus essentielles. Sans cela, le réseau internet français aurait connu à coup sûr des ralentissements.


Mais revenons-en aux outils collaboratifs : Appsolute ne déroge pas à la règle ! Comme toute bonne agence digitale qui se respecte, ces outils sont intégrés depuis bien longtemps dans nos processus internes. Digital natives confirmés, les plateformes numériques collaboratives nous ont permis de garder la même capacité de production… même à la maison !
En ce sens, le télétravail n’est pas une chose facile pour toutes les entreprises : nous vivons mieux celui-ci lorsque c’est un choix plutôt qu’une contrainte ; lorsque nous choisissons les horaires et les jours où nous souhaitons le pratiquer.


En bref, la digitalisation du travail à grande échelle entraîne de nombreux défis sociaux et technologiques portant sur les usages, la manière de travailler, d’échanger, etc. Les entreprises qui ne sont pas habituées au 100% remote ont dû parfois, souvent d’ailleurs, s’assurer que leurs collaborateurs disposaient d’une disposition digitale minimum pour prendre en main un ordinateur, être présent en visioconférence, etc. ce qui représente en soi un véritable défi quand l’informatique n’est pas le cœur de l’expertise d’une entreprise. Comme le laisse à penser les fondateurs de Basecamp (qui est un outil de gestion de projet web), le travail en équipe entièrement à distance est possible à condition que la culture de l’entreprise perdure et que la confiance et l’autonomie soient favorisées.


Avec ce confinement, ceux qui ont pu télétravailler et qui n’en n’avaient pas l’habitude, vont-ils maintenant tous crier en cœur ce fabuleux principe numérique : « Anytime, anywhere, any device » ?

Thomas - Chef de projet | Appsolute
Thomas
10 juin 2020

Articles liés